Rechercher
  • Elpidio Pezzella

Ne te hâte pas de parler

Si quelqu'un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine.

Jacques 1:26

Jésus a l'intention de diriger la foule vers le vrai sens de sa venue. Il stimule ses interlocuteurs par des paraboles et des exemples de la vie quotidienne, dans les circonstances qu'il tire de l'agriculture, l'occupation la plus courante à cette époque. Mais ceux qui l'écoutaient, tout en étant bons à interpréter les signes atmosphériques, ignoraient maintenant les signes des temps concernant la venue du Royaume de Dieu, le sang des Galiléens par le gouverneur romain. A ceux qui lui demandaient un jugement sur le massacre perpétré par Pilate, probablement pour réprimer une rébellion, Jésus évoque la tragédie de la tour de Siloé qui avait tué 18 jérusalémites. Il semblerait que les Pharisiens, opposés à l'usage de la violence contre Rome, auraient considéré la mort des Galiléens méritée. Ailleurs, les Zélotes, qui s'opposaient au gouvernement romain, auraient plutôt soutenu que ceux qui étaient morts sous l'aqueduc de Siloé méritaient cette fin pour avoir coopéré avec les Romains. Chacun en quelque sorte cherchait dans «le péché» la cause du désastre. Jésus n'offre aucune satisfaction à soutenir l'une quelconque des thèses, au contraire il invite ses interlocuteurs à ne pas tomber en jugement, mais à se repentir.


«Croyez-vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu'ils ont souffert de la sorte? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également» (Luc 13:2-3). Combien nous avons à apprendre du comportement du Maître. On n'a pas forcément besoin d'avoir une opinion ou un jugement pour tout et tout le monde. Pourtant, les années passent, les scénarios changent mais les résultats sont toujours tragiquement désastreux. Face à des morts innocentes, on est consterné de n'avoir aucun blâme à blâmer sur les victimes. Nous avons tendance à toujours chercher un coupable ou au moins une explication plausible. Et quand on ne le trouve pas, alors on évoque Dieu, les chacals, ignorants et insensibles, ceux qui osent parler de jugement divin, oubliant que les pacificateurs seront appelés "enfants de Dieu". Si les non-croyants luttent pour dépasser la vie terrestre, ceux qui ont cru en Jésus sont déjà projetés dans l'éternité. Le chapitre 13 de Luc continue, nous montrant comment l'action divine est imprévisible et incompréhensible. La figue qui n'a pas porté ses fruits et qui «méritait» d'être coupée reçoit à la place une offre de soins particuliers et de temps supplémentaire. Une femme coincée depuis dix-huit ans trouve la guérison dans la désapprobation générale. D'une manière qui nous est inconnue, le « royaume de Dieu » grandit et s'élève, au-delà de notre compréhension de la Loi et de la capacité prétentieuse de comprendre l'action divine. Une fois de plus, le Maître nous montre que le besoin des autres passe avant les règles légalistes.


Je n'ai pas honte lorsqu'on est sollicité sur des choses qui ne relèvent pas de ma compétence Je préfère le silence ou déclare que je n'ai pas la compétence pour m'exprimer. L'exhortation de l'apôtre Jacques est claire. Je ne veux pas vivre une foi vaine, car ce qui sort de la bouche révèle ce qui est dans le cœur (Matthieu 15:18). Depuis quelque temps, je me suis engagé à faire plus attention à moi-même, à empêcher ma langue et mes doigts de prononcer ou d'écrire des jugements hâtifs. Je pense que c'est sain et approprié, et je vous invite à faire de même. Peut-être faudrait-il se placer dans la condition de stérilité du figuier et se laisser solliciter par les soins affectueux du vigneron pour porter ses fruits dans l'immédiat. Laissons-nous examiner par les Écritures et prenons conscience de notre condition. Sans nous en rendre compte, nous nous rongeons le cœur pour des choses qui ne nous concernent pas, nous nous enthousiasmons pour le comportement des autres, nous syndiquons des choix et des opinions, simplement parce que nous restons coincés dans la boue des réseaux sociaux. En totale soumission et avec un esprit contrit, je veux encore corriger mon discours hâtif, de juger sans savoir, d'accuser sans aucune pitié, d'attaquer sans tolérance. J'espère que vous pourrez vous joindre à ma prière: "Puisse, Seigneur, apprendre à souffrir avec ceux qui souffrent, en offrant mon épaule et en élevant mon humble prière pour ceux qui pleurent, en Italie, en Europe et dans le monde... parce que la douleur ne connaît pas de frontières".



Plan de lecture hebdomadaire

de la Bible n. 44

25 octobre Jérémie 6-8; 1 Timothée 5

26 octobre Jérémie 9-11; 1 Timothée 6

27 octobre Jérémie 12-14; 2 Timothée 1

28 octobre Jérémie 15-17; 2 Timothée 2

29 octobre Jérémie 18-19; 2 Timothée 3

30 octobre Jérémie 20-21; 2 Timothée 4

31 octobre Jérémie 22-23; Tite 1


Photo de wix gallery

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout