top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurElpidio Pezzella

Le royaume de Dieu en nous

Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle.

Marc 1:15

La première annonce de Jésus que nous donne l'Evangile est que le royaume s'était approché de l'accomplissement des temps, dans des conditions parfaites. Contrairement aux attentes du peuple, il précise immédiatement qu'il ne s'agissait pas d'une sorte de gouvernement terrestre, mais d'une "réalité" qui se réalise avec sa présence, dont l'approche nécessite un changement. Par son sacrifice, Jésus nous a réconciliés avec le Père, et par son sang nous avons fait la paix avec Dieu. Au fur et à mesure que notre relation avec le Seigneur grandit, le royaume de Dieu se rapproche d'être en nous. À plusieurs reprises, il a raconté diverses paraboles pour le décrire. Dans l'une d'elles, il le compare au semeur qui jette une graine puis retourne à sa vie quotidienne. Pendant ce temps, la graine germe et grandit sans qu'il sache comment cela s'est produit (Marc 4:26-29). Le Seigneur a voulu faire comprendre qu'il naît et se développe sans que nous sachions comment cela peut arriver. Ce ne sont pas certaines activités ou pratiques qui permettent à la graine de s'épanouir, mais c'est le travail que l'Esprit fait en chacun, la plupart du temps sans même que nous nous en apercevions. Au lieu de nous demander où est le royaume de Dieu, recueillons les indications de la prière modèle et invoquons: "Que ton règne vienne...".


À plusieurs reprises, Jésus a parlé du royaume de Dieu à ses disciples et aux foules. Malgré la clarté de ses paroles, nous avons du mal à reconnaître immédiatement son royaume, même s'il est dans nos cœurs: "... car voici, le royaume de Dieu est en vous" (Luc 17:21b). Beaucoup au cours des siècles ont fait l'erreur de le considérer comme un royaume humain; la même attente messianique du peuple d'Israël était liée à l'idée d'une "renaissance" de la monarchie davidique, dissoute entre les batailles et les successeurs dans le temps suivant. Au lieu de cela, Jésus a commencé sa prédication en déclarant que le royaume s'était approché. Ce n'était pas une sorte de gouvernement, une collection de personnes gouvernées par la législation, mais une condition qui est remplie par sa présence. Ceux qui sont atteints par l'œuvre de l'Esprit sentent naître en eux quelque chose d'indéfinissable. Bien que nous n'ayons pas la pleine connaissance, comme Nicodème, lorsque le Seigneur dépose en nous la semence de la Parole, petit à petit, le désir des choses de Dieu grandit irrésistiblement, nos yeux s'ouvrent et soudain nous prenons conscience de notre condition. de sa présence. Nous devons donc laisser l'Esprit agir en nous pour qu'il grandisse. Si nous nous confions à lui, la semence commencera à germer jusqu'à ce qu'elle grandisse complètement, car lorsque le Seigneur commence une œuvre, il l'achève. Si dans votre vie vous voyez une pousse de Son œuvre, ne restez pas à la contempler, mais laissez l'œuvre s'achever. N'ignorez pas que le temps presse et que nous ne pouvons pas rester des germes ou des tiges pour la vie, alors ne le mettez pas à plus tard.


Dieu attend de chacun qu'il lui permette de faire Son œuvre sans craindre de passer d'une phase à l'autre. Oui, parce que certains ont peur de grandir. Notre existence est caractérisée par des étapes que nous devons traverser. Il serait absurde de penser s'arrêter au stade initial. Dans une autre parabole, Jésus raconte l'histoire d'un homme qui, avant de partir, avait confié des talents à trois de ses serviteurs. Alors que deux les ont fait fructifier et se multiplier, le troisième n'a fait aucun gain (Matthieu 25:14-30). Nous aussi, nous pourrions être comme ce dernier qui, de peur de le perdre, n'a pas trafiqué ce qui lui avait été confié. Non seulement le Seigneur plante en nous la semence de la Parole, mais il nous confie la tâche de l'annoncer aux autres: "Allez annoncer l'Evangile à toute créature...", afin que d'autres se repentent d'abord et croient ensuite. Revenant au royaume, l'Écriture nous rappelle qu'il est dans nos cœurs, et aussi que là où est notre cœur, là est notre trésor. Accordons donc la terre de notre chair à l'œuvre du Seigneur, luttant chaque jour pour être des vases d'honneur et des instruments qui puissent l'honorer et le servir jusqu'au jour de la moisson, "car le royaume de Dieu n'est pas de manger et de boire, mais justice, paix et joie dans le Saint-Esprit" (Romains 14:17). Tout en restant d'humbles contenants, Il a choisi de déposer en nous la gloire de Son royaume. Ne pas oublier!


 

Plan de lecture hebdomadaire

de la Bible n. 30

18 juillet Psaumes 20-22; Actes 21:1-17

19 juillet Psaumes 23-25​​; Actes 21:18-40

20 juillet Psaumes 26-28; Actes 22

21 juillet Psaumes 29-30; Actes 23:1-15

22 juillet Psaumes 31-32; Actes 23:16-35

23 juillet Psaumes 33-34; Actes 24

24 juillet Psaumes 35-36; Actes 25



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page