Rechercher
  • Elpidio Pezzella

Sortez et visez le ciel

Et après l'avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité.

Genèse 15:5

Le cycle consacré à la figure d'Abraham suit celui de Noé dans la Genèse. Entre les deux histoires, il y a un passage qui raconte la tour de Babel et la tentative de l'homme de construire une ville puis de s'élever vers le ciel. Dieu lui-même intervient, désapprouvant cette intention. Et après avoir confondu et mêlé l'humanité, nous prenons conscience de cet Araméen, dont l'appel et le cheminement sont l'histoire du croyant, celui qui est appelé à suivre son Dieu sans se poser de questions. Le patriarche ne représente pas l'homme parfait ni n'incarne un être humain au-dessus de la moyenne, c'est quelqu'un qui apprend en chemin à faire face à la précarité et à la mobilité de sa tente. Et c'est pourquoi sa foi est la migration, comme la tente mobile du tabernacle qui accompagnera Israël dans le désert. Son errance est un voyage sans retour, un voyage sans cales et sans sécurité. Le départ se fait d'Ur, la première destination de Carran (sud-est de la Turquie), et d'ici à Canaan avec Sarah, sa femme, et Lot, son neveu. L'appel d'Abraham découle de la tentative humaine de la Tour de Babel de se forger un nom. Avant même de lui donner ce nom qui incarne son désir caché, Dieu fait quatre promesses précises: faire de lui une grande nation; bénissez-le; faire grandir son nom et se faire devenir une bénédiction pour ceux qui l'ont reconnu comme bienheureux de Dieu. Tout part d'un impératif "va-t'en" qu'il faudrait mieux traduire par "retourne vers toi, deviens ce que tu es". Le voyage auquel il est appelé est aussi découverte, découverte de soi. Sa seule boussole sera la Parole reçue. Abraham doit s'ouvrir à la confiance et à l'avenir de l'aventure: "Où je te montrerai".


Il est frappant de constater à quel point l'Arameo ne se pose pas de questions et n'hésite pas le moins du monde devant cette vocation. Ce n'est pas encore l'homme qui se confie aveuglément en son Dieu.En effet, en Egypte il usera d'artifices humains pour se défendre, mais il risquera de perdre sa femme. Appelé à se battre pour sauver Lot, il ne reculera pas. Au chapitre 15, nous le trouvons seul, dans sa tente, enveloppé et couvert de ses peurs et de ses angoisses, lorsque nous lisons l'un des plus beaux passages, à mon avis, non seulement de la Genèse et de l'Ancien Testament, mais de toute la Bible. Une vision nocturne, dans laquelle l'invitation divine «Ne craignez pas» résonne à l'ouverture, car Dieu sera son bouclier et sa récompense. Mais Abraham est en crise, répond-il avec inconsolation et presque agacé, car il n'a pas encore touché à l'accomplissement de la promesse. Le voyage d'Abraham est sur le point de connaître l'une des étapes fondamentales. Après ses doléances, Dieu ne le quitte pas, mais après avoir annoncé ses plans, il le fait sortir. Je ne peux m'empêcher d'imaginer le Père céleste qui prend le vieil Abraham par la main et le fait sortir de la tente, lieu d'enfermement, mais aussi hôtel pour les pensées et les peurs. Le patriarche doit sortir de sa tente, pour regarder le ciel, la tente de Dieu (Psaumes 104:2), pleine d'étoiles, ces étoiles que seul Dieu peut compter et appeler par leur nom (Psaume 147:4).


Il est des circonstances où Dieu nous invite à quitter notre horizon humain, une limite infranchissable et un obstacle au voyage par la foi. Regarder le ciel, c'est regarder l'histoire avec les yeux de Dieu.Les étoiles qui illuminent la nuit disent qu'il n'y a pas de ténèbres qui ne puisse être desserrée et enlevée. Hors de la tente, le regard vers le ciel et Dieu à ses côtés, Abraham fait confiance et croit. Pour la première fois, la Bible nous propose le verbe «croire»: qui signifie «se fonder», «s'accrocher» comme un bébé au sein de sa mère, et parfois même «se nourrir». Abraham devient le premier croyant, celui qui sera le père de tous les croyants (Romains 4:11). Cette nuit devient l'aube d'un nouveau chemin, où Abraham devra encore apprendre, car tout au long du voyage il verra s'accomplir la fidélité divine. Où que soient vos pérégrinations aujourd'hui, ne vous laissez pas enfermer dans la tente. Partout où Dieu vous a placé, ne construisez pas de murs autour de vous comme à Babel, et ne mettez pas de briques sous vos pieds pour monter, car c'est Dieu qui est descendu de vous. Sortez et voyez le ciel.



Plan de lecture hebdomadaire

de la Bible n. 46

08 novembre Jérémie 43-45; Hébreux 5

09 novembre Jérémie 46-47; Hébreux 6

10 novembre Jérémie 48-49; Hébreux 7

11 novembre Jérémie 50; Hébreux 8

12 novembre Jérémie 51-52; Hébreux 9

13 novembre Lamentations 1-2; Hébreux 10:1-18

14 novembre Lamentations 3-5; Hébreux 10:19-39

Photo de mirko harnisch, www.freeimages.com


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout